images/logo-ulpi%202.jpgPour la sauvegarde de notre environnement Union Langladoise de Prévention Incendie

Acccueil

Actualité

L'ULPI aujourd'hui

Calendrier des chantiers

Album photos

AG 2008
AG 2009
AG 2010
AG 2011
AG 2012
AG 2013
AG 2014
AG 2015
AG 2016
AG 2017
AG 2018
AG 2019

Arrêtés préfectoraux

Charte Mairie-ULPI

Coupures combustible

Dossiers aux élus

Articles de presse

Météo Langlade

Contactez-nous


Demandes d'autorisations

Assemblée Générale 2008

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU JEUDI 9 OCTOBRE 2008

 

A l’ouverture de la réunion, 36 Langladois sont présents. Certains connaissent l’U.L.P.I. D’autres installés plus récemment à Langlade viennent pour découvrir l’association.

Après leur réunion de Conseil municipal, des représentants de la Mairie rejoignent l’assemblée :

Guy ROGER adjoint délégué à la sécurité., Didier PAQUETTE adjoint chargé des associations, Alain BONNET adjoint chargé des travaux.

L’assemblée est conduite par un bureau constitué de :

Mme Francine GRANIER secrétaire, Patrick PORCHERON Trésorier, Michel DELAY, Michel DUBOIS DUNILAC et Claude LHERMITTE tous membres du Comité de direction de l’U.L.P.I.

Michel DUBOIS DUNILAC ouvre la réunion, puis un hommage est rendu à Philippe TESSONNIER décédé en janvier de cette année après avoir lutté de toutes ses forces contre la maladie. Il avait accepté d’être notre Président à la suite de Maurice MAYERAS alors que les membres de l’ULPI étaient complètement démotivés. Il a essayé de ranimer les volontés mais l’inertie était trop forte. De plus, il commençait à lutter contre la maladie. Pour cette raison et d’autres que nous verrons en cours de réunion, l’association est en sommeil depuis novembre 2004.

Suite à l’arrêté préfectoral du 11 mars 2006 relatif à la prévention des incendies de forêt et la mise en demeure de débroussailler émise par la municipalité, monsieur le Maire nous a signalé que quelques Langladois et les élus souhaitaient réactiver l’Union Langladoise de Protection Incendie (U.L.P.I.). Beaucoup de présents ne connaissent pas encore l’ULPI, il est fait une rapide présentation.

 

Historique

Juillet 1983, déjà 25 ans, Langlade est la proie des flammes entre le chemin de la Coste et le Chemin de Vigne Croze, en bordures des zones habitées, la catastrophe est évitée de justesse. Aucune maison n’est touchée.

Même période, entre le chemin du coin du Loup et la route de Nages : un incendie embrase la pinède communale en pleine zone urbanisée. Heureusement, un pilote de Canadair, en mission pour un autre feu se détourne de sa mission et largue sa cargaison d’eau avec une extrême précision. Par deux fois, nous avons évité la catastrophe avec l’aide de la chance. Estimant que la chance ne serait pas toujours de notre coté, quelques Langladois, emmenés par Marcel PARNOT décident de prendre en main leur destin et de tout faire pour protéger notre patrimoine contre les incendies.

L’Union Langladoise de Protection Incendie est née le 8 Février 1984 sous la forme d’une association type loi 1901. Son but est défini dans ses statuts qui restent d’actualité dont voici des extraits :

    - renforcer les mesures existantes en matière de prévention et de protection contre les incendies en initiant et réalisant toutes actions jugées utiles.

    - d’une manière générale, proposer et réaliser tous projets visant à sauvegarder et embellir notre cadre de vie.

 

Actions menées par l’ULPI

    - chantiers de débroussaillement

    - ondes de surveillance par les adhérents en période critique.

    - actions de sensibilisation des enfants des écoles avec l’équipe pédagogique

    - participation au contrôle des bouches incendie avec la municipalité, les pompiers et le service des eaux.

L’ULPI travaille en relation étroite avec la Mairie. Langlade est souvent cité en exemple et l’ ULPI constitue de fait le premier comité communal feux de forêt. Des démonstrations de matériel de débroussaillement sont organisées sur la commune. Le coupe-feu sud est réalisé gratuitement par le scorpion. Une relation s’engage avec l’association P.P.E. pour son entretien à l’aide de produits phytosanitaires. A noter qu’en 2002, sur les 77 comités communaux feux de forêt du Gard, un seul participe aux réunions, c’est l’ULPI avec son président d’alors Maurice MAYERAS et Philippe TEISSONNIER vice-président. Leur engagement fait que Langlade sera la première commune du Gard (2004) à avoir un PPRIF (Plan de Prévention des Risques naturels d’incendie de forêt). Il faut préciser qu’en matière de risques incendie, les multiples zones d’interface habitat-forêt, font de Langlade un village des plus exposés.

 

Organisation

L’organisation est définie par les statuts :

Membres actifs

Pour être membre actif, il faut :

    - accepter d’apporter un concours actif au programme de travaux décidés par l’assemblée générale.

    - être à jour de sa cotisation.

Comité de direction

Il dirige l’association.

Les membres sont élus pour trois ans renouvelables par tiers chaque année. Pour mieux cerner les besoins de protections et évaluer l’importance des travaux nécessaires, pour permettre une organisation plus rationnelle des travaux à entreprendre, les membres sont regroupés par « quartiers » homogènes, correspondant aux différentes zones sensibles du territoire de la Commune.

Le représentant de chaque quartier est membre de droit du comité de direction. Il peut se faire remplacer par un suppléant.

Le comité désigne pour un an les membres du bureau chargé de la gestion courante :

Un Président, un ou plusieurs vice-présidents

Un Secrétaire, un Secrétaire adjoint

Un Trésorier, un Trésorier adjoint.

Il est précisé que l’activité principale reste le débroussaillement, ce qui nécessite des moyens techniques et aussi financiers.

La cotisation annuelle est fixée à 10 €.

Patrick PORCHERON Trésorier fait alors le point des moyens.

Bilan financier 2003 / 2008

Recettes réalisations

Cotisations Adhérents 2003 / 2008 0,00 €. Subvention Mairie 2003 500,00 €. Divers 0,00 €

TOTAL RECETTES 500,00 €

Dépenses

Frais de Fonctionnement

Administratif

Photocopies, distributions, frais : 14,23 €. Assurances (cumul années précédentes) : 759,26 €. Réceptions : 143,70 €. Animations : 0,00 €. Divers : 180,58 €

Matériel

Entretien courant : 0,00 €. Carburant, Huile : 0,00 €. Petit Matériel : 0,00 €

Total Fonctionnement : 1 097,77 €

Investissements

Provision Achat Débrousailleuse : 0,00 €. Levée de Provision : 0,00 €

Total investissement : 0,00 €

TOTAL DEPENSES : 1 097,77 €

SOLDE SAISON 2002 : -597,77 €

REPORT EXCEDENT 2002 : 966,50 €

SOLDE APRES EXERCICE 2003 / 2008 : 368,73 €

 

Inventaire du matériel

L’U.L.P.I. dispose de :

Petit matériel

3 Tronçonneuses en état de marche + 3 chaînes en état d’usure modéré, 3 Débroussailleuses, une petite affûteuse de chaînes de tronçonneuse d’établi., un groupe motopompe thermique quasiment neuf. Des extincteurs à eau pressurisée par cartouche, disséminés chez quelques responsables de quartier, et dont l’état de fonctionnement n’est pas garanti, quelques battes à feu, râteaux, fourches.

Matériel autotracté:

Un débroussailleur autotracté de marque PUBERT a été acheté par la municipalité pour l’ULPI (pas de subvention cette année là). Cet appareil est actuellement stocké avec le matériel communal et est utilisé par les services techniques. Le souhait de l’ULPI est qu’il puisse être mis à sa disposition lors des chantiers de quartier.

Comment gérer l’aspect matériel ?

Plusieurs points :

       -        stockage et mise à disposition sur chantier.

       -          éviter la dispersion, un minimum de responsables.

       -          les machines ne sont utilisées que lors de chantiers collectifs. Elles doivent être prêtes pour les chantiers programmés. Maintenance machines et outillages

L’idéal est d’avoir un (des) responsable(s) capable(s) d’assurer quelques opérations simples (affûtage des chaînes, nettoyage, diagnostics des pannes,). André SEUX puis Bernard PLAYE assuraient cette mission.

Les grosses réparations sont faites par des professionnels ce qui impose un budget conséquent : Entretien et achat outillage décidé en réunions du comité de direction pour les gros achats par le responsable matériel pour les consommables en concertation avec le trésorier.

 

Questions diverses, débat

Le débat est conduit par Michel DELAY. Guy ROGER adjoint à la sécurité, rappelle qu’il est responsable des plans de sauvegarde sur Langlade et qu’il souhaiterait trouver une association ayant une mission plus élargie en matière de protection. Michel DELAY, sans rejeter l’idée, précise que le but de la réunion est surtout de relancer l’association, qui dort depuis 4 ans. Il faut recentrer le débat sur la prévention incendie. Daniel BLIN, Jean-Claude DARDALHON : « Sur quelles parcelles l’ULPI peut elle intervenir ? »

Le choix des sites d’intervention se fait d’après les critères suivants :

    - chantier d’intérêt collectif, en zone non constructible limitrophe des habitations.

    - garantie que les adhérents les plus proches du site participent activement à l’opération. Le système fonctionne bien si chacun sait donner un peu de son temps. En principe, il s’agit d’échanges de services entre quartiers. Cela apporte de très bons rapports de convivialité.

Un pour tous, tous pour un devrait être notre devise. Robert LAPEYRE : « D’après le technicien de l’ONF, il faut couper tous les arbres ! »Alain MONFORTE pose le problème des difficultés matérielles chez certaines personnes. Certaines peuvent alors simuler, auquel cas, c’est un problème de police donc du Maire. Michel DELAY : « Il ne faut pas confondre débroussaillement et déforestation ! »

L’ULPI ne peut pas abattre des arbres, elle n’est pas assurée pour cela et n’a pas les moyens techniques. Jean-Pierre POTIN : «¦à partir du 15-11-2008 douze personnes sont affectées pour appliquer à la lettre les règles du débroussaillement avec des menaces. On devrait donner aux gens les moyens, la mission est impossible en si peu de temps. Il faudrait pouvoir obtenir des prêts pour échelonner les dépenses. On pourrait organiser des appels d’offre¦». Guy ROGER : « les autorités pensent qu’il faudra 5 ans à NIMES pour mettre en place une politique de prévention efficace. La municipalité de LANGLADE a adressé un courrier au Conseil Général avec copie à la Préfecture pour demander conseil, et aussi un délai supplémentaire. »Jean-Philippe RESSY : « L’U.L.P.I. a aussi un coté convivial. »Jacques GRELU : « Avant les années 50 il n’y avait pas de problème d’incendie, le milieu rural était entretenu. ». Joëlle BLIN : « La désertification après coupe des chênes et des pins peut poser des problèmes d’érosion. »Michel DELAY : «  l’arrêté préfectoral précise que le débroussaillement peut être pratiqué de manière sélective et intégrer des objectifs paysagers». Guy ROGER : « On peut créer des ilots en concertation avec les voisins. Il faut montrer de la bonne volonté. Langlade va changer d’aspect. »Alain MONFORTE parle d’un climat de psychose. Thierry VALETTE « Pour avoir limitation du risque, il faut arrêter la continuité du végétal »Viviane LEHNISCH «  Qu’est ce que la participation ? »

La participation est à évaluer suivant les moyens de chacun : disponibilité, don en plus de la cotisation, surtout une aide active lors des chantiers, une participation aux rondes de surveillance.

Michel DELAY propose de clore le débat, les grandes lignes du problème ayant été abordées, toute l’assistance est d’accord pour dénoncer la date butoir du 15 novembre.

L’ULPI peut faire un courrier aux autorités compétentes afin de demander que le constat de l’état débroussaillé soit fait au printemps, compte tenu de l’ampleur du chantier et de son caractère expérimental. Il faut tenir compte aussi de l’étalement des lourdes dépenses induites.

 

Election des membres du Comité de Direction

Patrick PORCHERON décompte 35 adhérents présents. Il fait appel à candidature pour être responsable de quartier donc membre de droit du comité de direction.

Il y a 18 candidats représentant 7 quartiers. Ils sont tous élus à l’unanimité, à savoir :

1 Route de Bernis, Chemin et velat des Comminques, Imp. Boulidou

BLIN Daniel 480 Ch des Comminques, DELAY Michel 232 Ch des Comminques, LAPEYRE Robert 201 Ch des Comminques

2 Ch des Combes, Ch de Vigne Croze

GRANIER Francine 449 Ch des Combes, SEUX Marcelle 378 Ch des Combes, TEISSONNIER Véronique 243 Ch de Vigne Croze, VALETTE Thierry Ch des Combes

3 Rue du Saillis, Ch de la coste, des Ecoliers, de Caveirac

AUBERT Christian 13 Lot. Les Muscats, RESSY Jean-Philippe 3 Lot. Les Muscats

4 Rte de Nages (jusqu'au réservoir), Ch du Moulin à vent, du Coin du Loup, rue de la Calade, rte des pinèdes

HUET Micheline 16 Ch du Coin du Loup

5 Ch de Tres Patas, du bois sans feuille, du réservoir

CARAYON Hervé 365 Ch de Tres Patas, DUBOIS DUNILAC Michel 564 Ch de Tres Patas, MONFORTE Alain 390 Ch de Tres Patas, MONTEIL Georges 527 Ch de Tres Patas, PORCHERON Patrick 600 Ch de Tres Patas

6 Rte de Nages (du réservoir à la draille), Draille nord et Sud

GRELU Jacques 589 Rte de Nages, LHERMITTE Claude Ch de la Draille 2

7 Chemin des Lauzières, Parc des Lauzières

DARDAHLON Jean-Claude 13 Parc des Lauzières

8 Vignaud, Puits Neuf, Chemin de Saint Dionisy

Pas de représentant

* GIRARD Francine Chemin des Lauzières est candidate. N’étant pas présente à l’Assemblée Générale, son cas sera examiné à la prochaine réunion du Comité de Direction.

 

L’assemblée générale est levée et le comité de direction procède à l’élection du bureau

Tous les candidats sont élus à l’unanimité, soit :

Président : DELAY Michel

Secrétaire : DUBOIS DUNILAC Michel

Trésorier : PORCHERON Patrick

Vice-Président : VALETTE Thierry

Secrétaire adjoint : MONFORTE Alain

Trésorier adjoint : RESSY Jean-Philippe

 

La première réunion du comité est fixée au jeudi 23 octobre à 20h30 à la salle polyvalente

Avec pour ordre du jour :

    - définition des urgences

    - calendrier des chantiers

    - matériel

    - comment faire connaître l’ULPI.

    - divers.

                         Le Président : Michel DELAY

                         Le Secrétaire : Michel DUBOIS DUNILAC

                         Le Trésorier : Patrick PORCHERON



                                                                                               




Extrait des statuts. But : Renforcer les mesures existantes en matière de prévention et de protection contre les incendies en initiant et réalisant toutes actions jugées utiles. D'une manière génèrale, proposer et réaliser tous projets visant à sauvegarder et embellir notre cadre de vie. L' association s'interdit toute intervention à caractère politique ou religieux.