images/logo-ulpi%202.jpg

Pour la sauvegarde de notre environnement
Union Langladoise de Prévention Incendie

Acccueil

Actualité

L'ULPI aujourd'hui

Calendrier des chantiers

Album photos


AG 2008
AG 2009
AG 2010
AG 2011
AG 2012
AG 2013
AG 2014
AG 2015
AG 2016
AG 2017
AG 2018
AG 2019

Arrêtés préfectoraux

Charte Mairie-ULPI

Coupures combustible

Dossiers aux élus

Articles de presse

Météo Langlade

Contactez-nous


Demandes d'autorisations


Assemblée Générale 2017
                                           


Compte-rendu de l’Assemblée Générale

du mercredi 04 octobre 2017

Après décompte des personnes présentes et des procurations, le quorum est atteint et la séance est ouverte, présidée par le Bureau de l’Association.

Lors de son introduction, le Président Michel DELAY a remercié de leur présence monsieur le Maire Gaëtan PREVOTEAU ainsi que monsieur Alain VIALA adjoint délégué à la Sécurité et monsieur Thierry VALETTE conseiller municipal. Monsieur le Maire remercie l’U.L.P.I pour son action efficace et continue. Il informe l’assistance qu’au budget communal 2018, une somme de 1500 à 2000 € sera allouée pour réaliser (via une entreprise) des travaux souhaités par l’ULPI.

Puis le Président, après avoir rappelé brièvement les débuts incendies de l’été hors de notre commune, a donné la parole aux délégués pour la présentation des rapports d’activités et financier 2016-2017.

 

1)       Rapport d’activités

 

1-1) Chantiers réalisés lors de la campagne 2016-2017 : présenté par Daniel BLIN.

Dix chantiers de débroussaillement ont été réalisés pendant cette période, 9 en week-end et 1 en semaine. Deux matinées ont du être annulées pour cause de pluie.

 1-2) Surveillance et vigilance : présenté par Patrick Porcheron.

Comme les années précédentes entre le 15 juin  et le 15 septembre des vigilances journalières et des rondes ont été faites par de nombreux volontaires, en complément du dispositif départemental de surveillance incendie. Notre action a pour but avant tout de marquer notre présence sur le périmètre sensible de Langlade afin de dissuader et donner l’alerte rapidement.

 

2)       Rapport financier (bilan 2017) présenté par Patrick PORCHERON.

 

Le nombre de cotisants (123) en 2017 est en nette augmentation (96 en 2016) grâce à la mobilisation des responsables de quartiers et à l’action du trésorier.

Les dons ont augmenté avec une recette supérieure à notre attente.

Pour les dépenses, on observe un coup d’entretien en hausse sur le matériel le plus ancien.

Investissement : remplacement d’une tronçonneuse.

La subvention communale reçue en août a été positionnée pour le remplacement éventuel de matériel en 2017.

 

3)        Rapport matériel présenté par Patrick PORCHERON.

 

Qté Désignation Matériel Modèle Marque Année
1 Remorque ATAS Bachée 1 essieu PV 280 Kg PTAC 500 Kg VF 9 UT020010626103 ATAS 2011 aménagée en 2013
1 Débroussailleuse auto-tractée RL 1400 Diff Roques et Lecoeur 2013
1 Débroussailleuse auto-tractée PUBERT 1997
1 Débroussailleuse à Main BG 420 T Oléo-Mac 2012
1 Débroussailleuse à Main BG 420 T Oléo-Mac 2013
1 Débroussailleuse à Main BC 430TL Oléo-Mac 2015
1 Tronçonneuse GS  410 CX Oléo-Mac 2012
1 Tronçonneuse GS 440 Oléo-Mac 2016
1 Tronçonneuse GS 350 C Oléo-Mac 2016
1 Ebrancheuse 932C Oléo-Mac 2011
1 Ebrancheuse 932C Oléo-Mac 2012
1 Perche ébrancheuse EP 120 EF Oléo-Mac 2012

Globalement, le matériel mécanique est récent. Il est régulièrement révisé et entretenu.Une tronçonneuse de 1995 été remplacée en 2016 par une plus puissante.Hormis la débroussailleuse autotractée « Pubert » qui date de 1997, le matériel a moins de 8 ans.
A cette liste s’ajoutent différents petits matériel et accessoires de sécurité y/c une pharmacie.


4)       Rapport moral : présenté par Michel DELAY

En préambule et par fidélité à la tradition de la longue histoire de l’U.L.P.I, je me dois de remercier tous les acteurs qui de prêt ou de loin contribuent à ce que notre association vive, fonctionne et réalise ses objectifs.

Ce rapport cette année abordera les aspects du risque incendie, la réglementation légale et la place de l’U.L.P.I.

 

Quelques éléments de bilan et de réflexion : cette année encore des hectares de végétation ont disparu dans des sinistres énormes, avec des conséquences matérielles et humaines dramatiques (Californie, Espagne, Portugal, Pologne et bien d’autres). Les médias au plus fort de l’évènement en ont fait la une.

- Quel impact sur l’environnement ? Des milliers d’hectares brûlés emportant faune et flore.

- Quel impact sur les personnes et les biens ?

- Quel coût pour les interventions de sauvetage ? Des chiffres ont été annoncés : des millions de dollars, voire des milliards, peu importe. Les gouvernements, les assurances vont payer ….

 

Sans porter de jugement au vu de ces catastrophes et des informations que nous en avons eues, il semble bien que la vigilance et la prévention ne soient pas une priorité pour ces pays, tout comme les dispositifs mis en œuvre pour la protection du risque incendie sont certainement insuffisants voire inexistants (urbanisation, matériaux de construction, piste D.F.C.I , coupure de combustible etc….).

 

Chez nous, au cours de cet été, nous avons connu de fortes sécheresses favorables au risque incendie.

Un bilan au 7 septembre (source Prométhée, Midi Libre région du 6 septembre) fait apparaitre des résultats provisoires, la saison n’étant pas terminée :

Il y a eu deux fois moins d’hectares ravagés par les flammes dans le Languedoc Roussillon : 4335 ha en 2016, 2127 ha en 2017, mais une activité plus importante avec des départs plus nombreux et une mobilisation totale des secours.

Dans le Gard, le bilan est moins bon qu’en 2016, en terme surfaces ravagée : 62 ha en 2016 pour 268 ha en 2017. « On a eu 60 départs de feu de forêt et 507 autres départs de feu de végétation, parfois 20 à 30 par jour, l’activité a été beaucoup plus soutenue cet été ».

Ça n’arrive pas qu’aux autres : sur Langlade, 4 départs de feu ont été répertoriés à ce jour :

-   Un accidentel. Un engin agricole a entièrement brulé, l’intervention rapide des pompiers a stoppé toute propagation à la végétation proche.

-   Deux ont été allumés par deux inconscients irresponsables, ces 2 feux ont été rapidement circonscrits. L’un deux a été heureusement circonscrit grâce à l’intervention d’Alexandre Marion de Solorgues et de son collègue Sébastien Bronzoni, alors qu’ils circulaient sur la route de Bernis. La présence d’esprit  de ces deux personnes a permis d’éviter des conséquences qui auraient pu être dramatiques, compte tenu du vent, de la localisation au milieu de la végétation de garrigue propice à une propagation rapide et de la proximité des habitations. Nous remercions les intervenants et saluons leur détermination et leur sens civique.

-   Le quatrième allumé à quelques dizaines de mètres d’une habitation.

Nous avons certainement eu de la chance. Ce bilan partiel montre de toute évidence l’importance du risque incendie : sa réalité, sa variété, sa quantité, sa rapidité, ses origines et ses conséquences.

 

La qualité de notre dispositif d’intervention, l’importance des moyens humains et matériels, le sens civique des citoyens ont permis de contenir les feux chez nous peut être plus que dans d’autres pays, mais là n’est pas la question : le nombre de départ de feux toujours croissant reste le problème n° 1 auquel nous sommes confrontés.

La présence des secours sur le terrain : pompiers, équipe D.F.C.I (camionnettes jaunes) qui patrouillent sur les massifs à risque et leur rapidité d’intervention, malgré le nombre important des départs, ont permis de contenir pour la plupart le développement des feux.

 

Ces quelques éléments d’information, de bilan, d’analyse et de réflexion que je viens de vous soumettre confirment et renforcent notre conviction que l’U.L.P.I doit poursuivre activement et sans relâche son action d’information, de sensibilisation et d’actions sur le terrain.

 

La prévention du risque doit se matérialiser dans tous ses aspects : surveillance, vigilance, débroussaillement, dispositif piste D.F.C.I. à l’échelle du massif, plan communal P.P.R.I.F, coupe-feu arboré, interface forêt habitat autour du village par les chantiers que nous organisons, coupure de combustibles, remise en culture.

L’ensemble de ce dispositif est la solution majeure et déterminante contre le risque incendie pour la sauvegarde de notre environnement forestier.

Pour nous citoyens de Langlade et membres de l’U.L.P.I, la prévention du risque incendie fait partie et doit faire partie de notre culture.

Par contre si notre culture du risque venait à faiblir, la réglementation et les arrêtés du préfet sont là pour nous rappeler nos obligations. A ce titre je voudrais rappeler deux communications récentes du préfet :

- la première par courrier conjointement avec le maire en date du 22/03/2017 ayant pour objet : Application des obligations légales de débroussaillement….

« Votre mairie et la préfecture du Gard engagent un plan d’action pour contrôler l’application effective des obligations légales de débroussaillement…» suivi des indications essentielles et du site à consulter. Ce courrier nominatif a été  adressé aux riverains des zones boisées non constructibles, environ 150 habitations, et pour toute la population par les moyens de communication habituelle de la commune.

- la deuxième en date du 15 septembre dernier :

 « En raison d’absence de précipitations notables depuis plusieurs semaines, d’un dessèchement exceptionnel de la végétation… malgré la baisse des températures, des feux de grande ampleur restent possibles ». 

Le préfet du Gard a décidé  de prolonger l’arrêté d’interdiction d’emploi du feu à l’intérieur et jusqu’à une distance de 200 mètres des bois, forêts, garrigues, jusqu’au 15 Octobre inclus.  

Il rappelle que cette interdiction concerne l’emploi du feu sous toutes ses formes : barbecue, cigarettes, feu de camp, écobuage, brûlage de résidus issus de débroussaillage réglementaire, lâché de lanternes célestes…. ainsi que le brulage des déchets verts de parcs et jardins qui demeurent interdits en tout temps.

En cas d’incendie, même involontaire, des amendes pouvant aller jusqu’à 150 000 €. Des peines d’emprisonnement peuvent également être prononcées et des dommages et intérêts réclamés.

 

Les rapports précédents tant financier que d’activités ont montré notre détermination et notre engagement dans cette action permanente contre le risque incendie bien présent sur notre commune. Nous y sommes confrontés :

- par raison comme le définit le texte de la réunion constitutive de l’association du 20 janvier 1984 : conscients des risques que font peser sur les habitants et leur environnement, les menaces d’incendies sans cesse grandissantes… une centaine de personnes crée l’Union Langladoise de Protection Incendie.

- par obligation si votre habitation se situe à moins de 200 mètres d’un massif boisé, vous devez effectuer les obligations légales de débroussaillement, et 50 mètres au-delà de la construction si vous êtes riverain d’un espace boisé, landes ou garrigue

- par choix sauvegarder notre environnement forestier patrimoine commun qui caractérise notre village.

 

L’U.L.P.I existe et a toujours construit son action à partir de ces 3 concepts.

 

Dans le cadre des différentes actions que nous menons, une part importante est consacrée aux chantiers de débroussaillement à la périphérie du village, en bordure des zones à risque, soit environ 5 km, en bordure des zones boisées. Ces chantiers ont pour objectif stratégique d’assurer la continuité de débroussaillement tout autour du village afin de créer une zone tampon, un coupe-feu arboré, une coupure de combustible, une interface forêt habitat…peu importe l’appellation.

Il s’agit d’un dispositif de protection des habitations et de rupture avec l’environnement forestier, sans que celui-ci dénature le paysage voire le mette en valeur. Cet objectif s’est matérialisé plus précisément depuis 2008 par nos actions sur le terrain et structuré dans sa conception tout au long de nos différentes assemblées générales en plein accord avec les buts de notre association. Je cite : Renforcer les mesures de prévention et de protection contre les incendies en initiant et réalisant toutes actions jugées utiles. Proposer et réaliser tous projets visant à sauvegarder et embellir notre cadre de vie.

Dans les contacts que nous avons avec les riverains, qui ont une obligation spécifique «  débroussailler chez autrui » des interrogations, des réflexions, des demandes particulières nous sont adressées. Qui peuvent se traduire par : qui décide des chantiers, de leurs localisations, pourquoi et comment ? Il y a lieu de les prendre en compte et d’y répondre le plus précisément possible.

Une partie des réponses est dans l’histoire de l’organisation de ces travaux depuis 34 ans bientôt. Les habitants de Langlade ont pris conscience des risques et se sont pris en charge.

Des chantiers ont été organisés et réalisés ponctuellement par quartier. Certains se sont attelés à la tâche seul dans leur coin, d’autres ont demandé à l’U.L.P.I d’organiser un chantier avec leurs voisins, ou l’ont organisé et réalisé tout seul avec leurs voisins et le matériel de l’U.L.P.I. D’autres se sont fait aider par leurs amis ou réalisé en famille. Certains ont payé des entreprises pour faire les travaux, ou encore certains ont demandé à la municipalité précédente de leur donner un coup de main (gyrobroyeur, tractopelle).

D’autres entretiennent chaque année suivant leur obligation, ou pas, ou le font faire à une entreprise, certains n’ont rien fait.

Beaucoup ont fait l’objet de chantier de quartier à l’initiative des délégués, tel que prévu par les statuts de notre association.

Alors oui tout simplement, nous prenons en compte la réalité de toutes ces situations, sans juger, sans apriori, objectivement et sereinement.

 

Aujourd’hui l’organisation des chantiers de débroussaillement ou de maintenance fait la liaison avec toutes ses obligations pour former un dispositif continu autour du village que nous appelons interface forêt habitat.

Pour ce faire, chaque année nous ajustons nos chantiers pour assurer la continuité et la maintenance sur le parcours défini au plan d’ensemble. Nous étudions les demandes des délégués de quartier proposées en Comité de Direction. Ces propositions sont étudiées sur le terrain par une commission du bureau qui vérifie l’importance du risque, les points stratégiques (accès densité etc) sa localisation dans le dispositif de prévention global de la commune, dont j’ai parlé précédemment.

Les propositions sont faites en Assemblée Générale qui décide du programme annuel. Elles sont mises en œuvre par le Comité de Direction exécutif de l’association.

Pas de parti pris, pas de passe droit. Nous sommes des bénévoles au service d’un seul objectif : protéger notre environnement.

L’U.L.P.I est là dans un rôle et une mission d’intérêt collectif.

 

En conclusion L’U.L.P.I soutient et accompagne l’ensemble des obligataires  au débroussaillement réglementaire privé ou public (pistes D.F.C.I, P.P.R.I.F) pour un projet global de prévention des risques incendie, de protection et de remise en valeur de notre environnement paysagé commun.

 

5)       Vote des rapports

Les rapports d’activités et le rapport moral, sont  votés à l’unanimité et sans remarque par le public présent.

 

6)       Election des membres au Comité de Direction

 
13 personnes sont élues ou réélues au Comité de Direction : BOURGOIN Hélène, BOUZANQUET Mireille, BRUNELIERE Camille (*), ALLA J. Louis, BLIN Daniel, DELAY Michel,  DEVESA Gérard (*), GOLDZSTEIN J. Pierre, HERAULT Philippe, LAPEYRE Robert (*), MONFORTE Alain (*), PASCAL Alain (*), PORCHERON Patrick.

(*) : ces 5 personnes démissionnaires au titre des 1/3 renouvelable, se sont représentées.

 

Le Comité de Direction se réunira le 11 octobre 2017 à 20h00 pour procéder à l’élection des membres du bureau, fixer les dates des prochains chantiers et débattre de divers points.

 

7)       Projet de chantiers 2017/2018  présentation par Daniel BLIN

 
10 chantiers (dont 1 en semaine) ont été proposés à l’assemblée. Le premier chantier programmé se tiendra au quartier du Vignaud III (Puits Neuf) les 21 et 22 octobre prochains. Lors du débat, 2 suggestions supplémentaires ont été faites : elles seront prises en compte dans le cadre de nos actions communes avec la Mairie. Le calendrier de la prochaine campagne sera prochainement consulté sur notre site : http://www.ulpi-gard.fr

8)       Orientations budgétaires 2018

RECETTES PREVISIONS
Dons 900,00 €
Cotisations Adhérents  900,00 €
Subvention Mairie 700,00 €
Intérêt CSL  1,50 €
Total Recettes 2 501,50 €
DEPENSES
Frais de Fonctionnement
 Administratif
   Fournitures Bureau, Photocop timbres …. 200,00 €
   Assurances 210,00 €
   Réception, évenementiel (AG, Chantier de clôture) 250,00 €
  Animations Chantiers. 350,00 €
  Conseil juridique 2 000,00 €
 Levée de  Provisions 2017 conseil juridique -2 000,00 €
 Matériel
  Entretien courant 700,00 €
  Carburant, Huile 350,00 €
  Petit Matériel et sécurité 350,00 €
Total Fonctionnement 2 410,00 €
Investissements
  Levée de Provisions 2017 -1 130,00 €
  Achat  tronçonneuse Débroussailleuse et accessoires 900,00 €
  Achat équipement et sécurité 300,00 €
Total Investissement 70,00 €
Total Dépenses 2 480,00 €
SOLDE SAISON  2018 21,50 €
Report exercice précédent (2017) 33,67 €
SOLDE APRES EXERCICE  2018 * 55,17 €

 On table sur un prévisionnel recette sensiblement équivalent à l’exercice 2017.  Le budget entretien est revu à la hausse.  Investissements : le non réalisé en 2017 est reprogrammé pour 2018.

                                                                                                                                                                                                                                      



Le Président reprend la parole pour informer de l’installation d’un troupeau de 150 brebis sur la coupure de combustible en remplacement de l’élevage de chèvres.

Il remercie la mairie pour les travaux engagés cette année sur la forêt communale. Il rappelle les actions amenées pour la réouverture de la piste DFCI 132 et l’entretien des pistes. Rappelons la mise en place de portiques pour éviter les dépôts sauvages en garrigue.

Le Président lève la séance en remerciant les participants pour leurs remarques et interventions constructives. Les participants sont invités à partager le verre de l’amitié.

 

 

 

 

Le Président                                                                                                        Le Secrétaire

                            Michel DELAY                                                                                                  Alain MONFORTE

 



Extrait des statuts. But : Renforcer les mesures existantes en matière de prévention et de protection contre les incendies en initiant et réalisant toutes actions jugées utiles. D'une manière génèrale, proposer et réaliser tous projets visant à sauvegarder et embellir notre cadre de vie. L' association s'interdit toute intervention à caractère politique ou religieux.