images/logo-ulpi%202.jpg

Pour la sauvegarde de notre environnement
Union Langladoise de Prévention Incendie

Acccueil

Actualité

L'ULPI aujourd'hui

Calendrier des chantiers

Album photos

AG 2008
AG 2009
AG 2010
AG 2011
AG 2012
AG 2013
AG 2014
AG 2015
AG 2016
AG 2017
AG 2018
AG 2019

Arrêtés préfectoraux

Charte Mairie-ULPI

Coupures combustible

Dossiers aux élus

Articles de presse

Météo Langlade

Contactez-nous


Demandes d'autorisations

Dossiers aux élus
                                                                  

 


Destinataire :

 

  • Le président de la République
  • La secrétaire d'état chargée de l'environnement
  • Le président de la région Paca

Langlade le 19 Décembre

 

Monsieur le Président de la République,

 

J’ai l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance l’examen de la situation de notre commune de Langlade (Gard) au regard de l’application de l’arrêté préfectoral n°2006 131-4 du 11 Mars 2006, relatif à la prévention contre les incendies de forêts.

En effet, notre association U.L.P.I œuvre depuis 1984, date de sa création pour la prévention contre les risques incendies. Nous organisons régulièrement le week-end des opérations de débroussaillement en limite de la zone constructible.

Notre souci majeur est bien la prévention contre les incendies. De ce fait nous ne sommes en rien opposés à l’application de l’arrêté préfectoral. Toutefois, actuellement, sa mise en application se fait d’une manière arbitraire et incohérente. On assiste à des contrôles par des agents de l’O.N.F. qui conduisent systématiquement à un procès verbal.

L’application entre élagage, débroussaillage et déboisement manque de discernement, et par peur de la répression on assiste actuellement de la part des propriétaires à des situations extrêmes, et il se fait un peu n’importe quoi.

En effet, la responsabilité et le coût qui pèsent sur les propriétaires mitoyens avec la zone non constructible laissent apparaître des situations aberrantes. Par exemple, un propriétaire doit abattre à sa charge entre 200 et 300 arbres qui se trouvent sur les propriétés voisines. Ce riverain ne peut endosser la totalité de l’opération, un partage de responsabilité avec la collectivité locale qui a défini les limites du P.O.S. est à discuter.

Nous souhaiterions donc une concertation avec les services de l’Etat, afin d’appliquer la réglementation d’une manière la plus efficace possible en tenant compte des spécificités de chaque zone, et du risque réel.

Il nous semble en effet important, en ce qui concerne le débroussaillement de la zone périphérique non constructible, que se mette en place une véritable concertation. Il y a entre 15 et 20 hectares concernés.

Les riverains, à titre individuel ne peuvent y arriver, il y a donc lieu de réfléchir sur un véritable programme de travaux avec consultation d’entreprises pour diminuer les coûts, faire un travail efficace, éviter de massacrer des espèces comme cela se fait actuellement, renforcer l’efficacité de l’opération par de véritables pare feux, prévoir un calendrier raisonnable, réfléchir avec les professionnels à un recyclage des végétaux, bref, organiser un travail efficace et cohérent.

A ce jour, notre demande de réunion auprès de Monsieur le Préfet et ses services concernés, est restée sans réponse.

J’ose espérer qu’une solution pourra être trouvée afin d’arriver au but recherché par cet arrêté, c'est-à-dire la protection des personnes et des biens, et la conservation d’un environnement naturel de qualité.

Je vous remercie de l’aide et du soutien avisé que vous pourriez nous apporter.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de ma considération distinguée.

 

                                                                                                           Le Président

                                                                                                           Michel DELAY

 

Pièces jointes :

1-Statuts de l’U.L.P.I. et déclaration d’existence.

2-Planning des chantiers de débroussaillement saison 2008 début 2009

3-Remarques de l’U.L.P.I. au sujet de l’arrêté préfectoral

4-Courrier à Monsieur le Préfet du Gard

5-Courrier à Monsieur le Maire

6-Articles de presse MIDI LIBRE

7-Lettres de particuliers à Monsieur le Maire de Langlade et Monsieur le Directeur de l’O.N.F.

8-Communication de la Mairie de Langlade sur l’arrêté.

 


Contacts pris :

 

Auprès de notre conseiller général Christian VALETTE pour transmettre un dossier au président du conseil générale et de la région Languedoc-Roussillon.


Début d'année 2009 :

 

Remise d'un dossier aux députés, aux sénateurs et au président de la communauté d'agglo de Nîmes. 





Extrait des statuts. But : Renforcer les mesures existantes en matière de prévention et de protection contre les incendies en initiant et réalisant toutes actions jugées utiles. D'une manière génèrale, proposer et réaliser tous projets visant à sauvegarder et embellir notre cadre de vie. L' association s'interdit toute intervention à caractère politique ou religieux.